Projet Centre ANAVI / Association Fatou Kaba

Centre polyvalent ANAVI  / Résumé du projet au 01 01 2017

Le projet de centre polyvalent (petite enfance, femmes, jeunes filles en insertion, formation) comporte l’accueil des classes de maternelle de l’école Keur Fatou Kaba, ainsi que des activités de formation et de services, des activités génératrices de revenu pour des femmes, de l’agriculture et de l’élevage.

Il s’agit de construire un bâtiment R+2 d’une surface totale de 700 à 800m2,

Le terrain acquis par l’association ANAVI est un quasi rectangle plat, mitoyen sur 3 côtés, avec une facade sur rue de 17,30 m, pour un total de 344m2. Il est situé sur la commune de Djiddah Thiaroye Kao, à 3mn à pied de l’école Keur Fatou Kaba. C’était une zone inondable qui a été drainée et viabilisée depuis 2014. L’eau et l’électricité sont accessibles. Dans l’état actuel du projet, le bâtiment comporterait :

Au rez de chaussée

-­‐  3 classes de maternelle, une salle pour le personnel et un espace extérieur

-­‐  une petite pièce pour une garderie de 12 bébés autogérée par les mères (enfants des femmes qui fréquentent le centre)

-­‐  un bureau de direction, un secrétariat, une galerie d’accueil

-­‐  un magasin pour les denrées et petit matériel

-­‐  une boutique multiservices ouverte sur la rue (photocopie, cyber, transfert d’argent…)

-­‐  un espace extérieur pour la cuisine des femmes (avec auvent)

Au 1er étage

-­‐  une salle pour 120 personnes, avec entrée indépendante, pour les événements de

l’école, les réunions de parents, les spectacles ou séances de cinéma. Cette salle

pourrait être louée pour des cérémonies (il n’y a pas de salles dans ce quartier et la demande est forte)

-­‐  un hall-­‐cafeteria

-­‐  1 salle de 50 places équipéesservant pour les formations organisées par le centre

(notamment formation au français pour les femmes, pour les commerçants) et

pouvant être louées pour des formations ou séminaires (il y a un besoin identifié

pour les programmes successifs des ONG dans la zone)

Au 2e étage

-­‐  2 salles de 20 places équipées servant pour les formations organisées par le

centre  (notamment  formation  au  français  pour  les  femmes,  pour  les

commerçants) et pouvant être louées pour des formations ou séminaires (il y a

un besoin identifié pour les programmes successifs des ONG dans la zone)

-­‐  une salle de formation à la couture (pour une formation de 8 mois pour une

dizaine de femmes). La cotisation serait faible et les femmes seraient incitées à

économiser pour s’acheter en fin de formation une machine simple.

-­‐  un bureau d’accueil individuel (pour les participants aux séminaires, les

permanences)

-­‐  4 chambres de 2 personnes avec cabinet de toilette (3 pour des volontaires : ceux

de notre association mais aussi d’ONG qui n’arrivent pas à loger leurs volontaires

actuellement, et 1 pour des participants de province aux séminaires)

Sur le toit

-­‐  panneaux solaires

-­‐  2 poulaillers (200 poulets de chair et 50 pondeuses) sous les panneaux solaires

-­‐  abri pour 10 moutons (c’est la pratique là bas ‘élever les moutons sur le toit.

-­‐  culture de légumes sur tables ou bacs (pour l’école)

Activités génératrices de revenu pour les femmes

-­‐ cuisine (pour 4 à 5 femmes + jeunes filles en insertion : vente de repas dans la rue (guichet), de petits déjeuners pour les enfants, service de restauration proposé à ceux qui loueraient les salles (grande salle ou séminaires). Les femmes disposeraient du magasin, d’un espace extérieur sous auvent, du matériel. Elles achèteraient elles mêmes les denrées, et verseraient un pourcentage de leurs recettes à la structure. Le but étant qu’elles s’autonomisent, et recherchent à s’installer ailleurs pour ne plus avoir à donner une participation à la structure, laissant la place à d’autres femmes.

-­‐  Teinture : même chose. Mais avec un taux de participation moindre parce que cette activité génère moins de recettes.

-­‐ Transformation de céréales. Il s’agit surtout de transformation pour la consommation personnelle des familles, mais les femmes peuvent aussi vendre le surplus de leur production. Cette activité, qui a déjà été pratiquée dans l’école, se déroule à l’intérieur à l’abri de la poussière et demande peu de matériel. Elle peut se faire en journée dans la grande salle.

L’Espace extérieur au rez de chaussée accueillerait l’espace extérieur pour la maternelle, les activités cuisine et teinture des femmes,

Personnel nécessaire :

-­‐  une direction et un secrétariat

-­‐  3 enseignants de maternelle

-­‐  1 personne pour le ménage du rez de chaussée et l’appui pour les enfants

-­‐  1 cuisinière

-­‐  1 technicien pour la boutique multiservice

-­‐  1 personne pour la culture et l’élevage (des femmes du quartier ont été formées

pour la culture sur table et l’élevage de poules, ce pourrait être l’une de ces

femmes (ou deux à mi temps) avec une formation complémentaire)

-­‐  1 gardien de nuit

Il n’y a pas d’emplois de la structure à prévoir pour : -­‐ les activités des femmes, elles s’autogèrent.

-­‐ les formations : les formateurs seraient payés au pourcentage des cotisations des participants.

-­‐ le ménage du reste du bâtiment : une femme de ménage interviendrait ponctuellement en fonction des occupations

-­‐ les petites réparations et entretien, elles seraient en sous-­‐traitance.

Ce contenu a été publié dans Évènements. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.