Accueil

En Afrique la Tontine représente le secteur de l’informel, de la confiance. Les participants, souvent des femmes, versent une somme pré-déterminée à une fréquence donnée. Pour chaque tour de versement, un des participants est désigné par tirage au sort, c’est l’équivalent d’un crédit sans le recours à une banque. Par l’intermédiaire de notre association, à travers des actions menées dans l’année et des projets développés en commun, nous souhaitons rassembler les énergies de tous ceux qui  souhaitent se mobiliser..

FETE DE LA TONTINE : joyeuse, musicale, ensoleillée, retour en images sur le 21 Juin à Montbonnot.
Coté cuisine :
P1040850 (Copier)

 

P1040858 (Copier)
Les fameux oignons sénégalais
- Awa et Penda à la manoeuvre
P1040865 (Copier)
P1040879 (Copier)
Le carré d’as de la cuisine : Awa, Penda, Fatou, Anne-Laure et Michel en Joker (pour gouter les plats) !
P1040916 (Copier)
P1040876 (Copier)

 

- Au menu, beignets et mafé : le succès a été tel qu’il a fallu recuire des légumes et de la viande entre le repas de midi et le soir !
P1040883 (Copier)
et même les gastronomes les plus exigeants de la délégation sénégalaise ont été conquis!

P1040902 (Copier)
P1040864 (Copier)
On pouvait également  contribuer aux projets en cours en achetant de l’artisanat à petit prix
(tissus wax, bijoux, sacs,confitures …)

échanger entre adhérents ….
P1040918 (Copier)                                    P1040912 (Copier)
P1040871 (Copier)
P1040869 (Copier)
P1040906 (Copier)
P1040856 (Copier)P1040868 (Copier)P1040884 (Copier)
 

 

 

 


… ou se lâcher sur le dance floor guidé par le son de DJ Pacha ! !

P1040888 (Copier)P1040873 (Copier)

P1040890 (Copier)Sylvie à fond :-)

P1040881 (Copier)+ une pincée de discours, et une poignée de présidents d’asso. = une journée très réussie, un grand merci à toutes et tous pour votre implication et votre participation !

 

P1040894 (Copier)


Un événement soutenu par l’association des Sénégalais de l’Isère et le CADTM

Penda N’Diaye, notre adhérente d’honneur est arrivée à Grenoble, invitée conjointement par la Tontine et le CADTM.

Elle est sollicitée par de nombreux partenaires et associations, nous l’avons accompagné Samedi 10 Mai pour une remise de fleurs devant la plaque de Toussaint Louverture à l’occasion de la journée de commémoration de l’abolition de l’esclavage. C’est aussi l’occasion pour nous de saluer le travail du Comité Traite Négrière Esclavage en Isère et de rappeler notre adhésion et notre soutien à leurs combats : mémoire et  réparation de ce crime contre l’humanité sans précédent.

P1040719 (Copier)

P1040727 (Copier)

P1040720 (Copier)

 

________________________________________________________________

De ce voyage, nous sommes rentrés avec des souvenirs, des bruits, des saveurs, des odeurs, plein la tête, un petit retour en images sur ce qui a été une grande aventure familiale…et associative !

P1030472 (Copier)P1040195 (Copier)P1030471 (Copier)Avant tout, une irruption de couleurs dans nos rétines, et un accueil P1030480 (Copier)culinaire de première classe, on en a fait des kilomètres pour le mafé de Marie-Pierre…

 P1040244 (Copier)

P1040241 (Copier)P1030599 (Copier)P1030604 (Copier)

Et pendant ce temps-là, à l’unité de transformation de l’UGPR, on mouline, on cuit, on tamise, on sèche, la douzaine de femmes employées de façon permanente travaillent 6 jours sur 7, et sont « indemnisées » à hauteur de 30 à 40 euros / mois. L’action de notre association a permis de relancer une dynamique, une subvention a été accordée par l’ONG « Le relais » pour l’achat de machines, nous avons pu constater l’enthousiasme et l’effervescence régnant sur place. (chiffres de production bientot disponibles).

P1030618 (Copier)

P1030622 (Copier)P1030543 (Copier)P1030530 (Copier)P1040213 (Copier)P1030647 (Copier)Des travaux restent à effectuer : reprise du mur de soutènement (ci-contre), pose d’une dalle et d’un escalier, ainsi que réalisation d’un premier étage qui permettra d’utiliser tout l’espace du rez de chaussée, de mettre en place les machines qui ne tournent pas, et de rapatrier la production de jus de fruits, actuellement délocalisée chez la présidente Abi.

P1040197 (Copier)Des visites également dans les dispensaires des quartiers de Giédawaye et Pikine, Isabelle a pu échanger avec ses collègues infirmiers et avec les médecins. Elle a également pu remettre du petit matériel médical, des médicaments et un grand nombre de produits destinés aux petites et moyennes interventions.

P1030844 (Copier)P1030905 (Copier)P1030947 (Copier)P1040202 (Copier)P1030932 (Copier)P1030949 (Copier)

P1030493 (Copier)P1030715 (Copier)La visite des écoles fut pour nous un moment intense, que ce soit Fatou Kaba (Guediawaye) ou Doudou Safi (Keur Masar), nous avons étés émus et étonnés des conditions de travail de tous. Nous avons constaté un grand engagement de la part des professeurs, qui sont bien souvent des étudiants, et les élèves sont très studieux .

Durant toute l’année, nous (Arno, Benjamin et Lucie) avions récoltés des fournitures scolaires que nous avons remis a l’école Doudou Safi. Les élèves et les professeurs ont salués notre geste, qu’ils trouvaient généreux.

De ce voyage, nous avons étés particulièrement touchés par la visite de ces écoles, nous nous sommes sentis concernés, touchés, par ces enfants de notre age. Dans l’avenir, nous aimerions continuer a les aider, a leur apporter du matériel pour améliorer leurs conditions d’apprentissages.(Arno, Benjamin, Lucie).

P1030891 (Copier)P1030558 (Copier)

P1040178 (Copier)

——————————————————————————————

Une petite vidéo de 4 mn d’un entretien avec Penda, à voir !

http://www.youtube.com/watch?v=BQginn31Pgg

Bientôt le départ…. 27 Janvier 2014…

Nous préparons notre voyage en famille des vacances de Février, et à ce titre nous commençons à mobiliser nos réseaux pour  des donations financières, des dons de produits d’hygiène ou de matériels scolaire.
A ce titre, et parmi les premiers à nous répondre, figurent des membres de l’association içi (mille bisous à notre petite mimi ) et par-delà les océans ( un grand Mahalo à David !) mais également d’autres associations qui connaissent le sens des mots solidarité et entraide.      Nous souhaitons donc remercier particulièrement le Pétanque club de Seyssins (spéciale dédicace à Papa Robert) : http://petanqueclubseyssins.wifeo.com qui s’est associé à l’entreprise Mémoclub http://www.memoclub.fr/ pour remplir les cartables des enfants de l’école communautaire Doudou/Safi de Keurmassar  près de Dakar.

P1060265

L’ opération « Un enfant / Un cartable » imaginée par Penda N’Diaye s’est donné pour objectif de fournir les instruments de base nécessaires à tout enfant pour ses apprentissages, dans un environnement où ce minimum est perçu comme superflu : l’éducation comme levier pour peser  sur les déterminismes sociaux et la fatalité.

 P1060067


———————————————————————————-

Triste nouvelle en provenance de Dakar

Amy N’Diaye, nièce de Penda est décédée avec son bébé le vendredi 19 Octobre.

Tous les amis de la Tontine souhaitent s’associer au chagrin de la famille et exprimer leur soutien et leur solidarité.

amy1amy2

SAM_0357

 amy3

 

 

 

 

Record battu le samedi 1er Juin : Plus de 140 pizzas et des ventes de boissons, etc pour un bénéfice net de 1200 euros, un grand merci à tous les participants, de près ou de loin, celles et ceux qui manifestent leur soutien à la Tontine, et qui permettent aux projets d’avancer !

P1010262

P1010303P1010301P1010299

La Tontine fête sa 1ère année d’existence, le samedi 1er Juin                                              au 703 Chemin des Chartreux à Montbonnot

Journée Jeux

DSC01696

A partir de 15 heures, apres-midi jeux famille, foot parents-enfants, musique… On cuira des gateaux et des pizzas dans le four à pain centenaire, vente à petits prix au profit des projets en cours de la Tontine (maraichage à Kaolack, Transformation de céréales à Dakar).
N’hésitez pas à commander :  pizza (7e) au choix : Jambon/Fromage (option champignons) ; 3 Fromages ; Thon/Artichaut mozarelle et un record à battre : 120 pizzas en 2012 !

Réservation au 04.76.04.80.05 / 06.48.82.32.60 Isabelle et Thierry

Des photos de l’unité de transformation en cours de…transformation :-))

Janvier 2013 : Le séchoir à gaz et ses clayettes, et à droite les séchoirs extérieurs à céréales ou pour les fruits. Enfin une pièce de préparation, pas encore équipée, donnant sur l’espace de vente, et la pièce du moulin (+stockage) mise au norme, c’est-à-dire, fermée sur l’extérieur. Ce projet que notre association continue à soutenir fait son chemin, et permet à un nombre grandissant de femmes de dégager un revenu.

Penda 3

Penda 4

Penda 6

  Penda 10

Des nouvelles de l’unité de transformation Penda/Absa (Novembre 2012)

Souvenez-vous, il y a de cela moins d’un an, La Tontine avait décidé de soutenir financièrement ce  projet :

A Guediawaye (banlieue de Dakar) un groupe de 20 femmes a créé sa petite activité économique centrée sur la transformation en couscous de mil, maïs, riz, niébé (haricot local). Peu à peu, en y consacrant tout leur bénéfice, elles avancent dans leur projet, sont en train de mettre en état un local, d’installer un séchoir à gaz qui leur permettra de travailler en toutes saisons. Elles ont bénéficié de quelques aides mais l’essentiel du résultat vient de leur ténacité, comme on peut le remarquer sur les images tournée par une amie, Catherine Gegout qui était sur place le mois dernier.

Unité de transformation de céréales, Guediawaye… par cathgegout

Petit point de ce qui leur reste à faire
Il leur reste à finir de payer un nouvel emprunt qu’elles commencent à payer en janvier.
Elles terminent l’installation maçonnée (presque finie) et posent dessus le séchoir à gaz déjà acheté.
Elles doivent mettre au dessus avant la saison des pluies une toiture sommaire pour l’abriter (ça doit faire à peu près 5x5m de surface).
Pour que leur entreprise soit agréée pour vendre, elles doivent aussi mettre des moustiquaires aux fenêtres et des ventilateurs.
Pour l’instant le moulin est arrêté pendant les travaux mais il est en état de marche. Elles ont transformé en fenêtre la porte du moulin sur rue parce que c’est une obligation que le moulin soit à l’intérieur et ne travaille que pour l’unité.

Elles sont formidables, ces femmes.
Catherine

Nous remercions et saluons chaleureusement Catherine pour le texte et les images,  voici également une invitation à partager son action : http://fatoukaba.org/

Important : Penda N’Diaye sera à Grenoble à partir du 10 décembre, et nous aurons l’occasion d’échanger avec elle sur une continuité à donner à notre action, ne manquez pas ce rendez-vous !!!

 

14/11/2012 : Courrier du docteur  Mamadou Danioko (voir photo ci-dessous) à Penda N’Diaye au sujet du partenariat avec la Tontine…

  Comme suite à notre partenariat scellé depuis l’été 2011, je tiens à te remercier personnellement de ton engagement et de l’ensemble des efforts consentis pour nous aider  à mieux servir nos indigents et autres bénéficiaires de notre mutuelle sociale . Nous apprécions à sa  juste valeur  les fait et gestes que vous  faites ou faites faire par vos amis  ( je dirai nos amis ) partenaires, je citerai Thierry Maillot lors de son passage à Dakar d’il y à quelques mois .  Sans faire un rapport détaillé des bénéficiaires des produits  offerts lors de ce voyage pour des raisons de confidentialité médicale,  les services sont allés à douze patients dont deux enfants  de 4 ans et 11 ans et dix  adultes entre 23 et 57 ans  dont  trois hommes et sept femmes. Les bénéficiaires sont résidents dans la banlieue de PIKINE GUINAW RAILS sauf un seul qui nous est arrivé de la commune de BIRKILANE et plus précisément dans le village de NDIMBERE . Cependant il a été conduit  au poste de soins par son tuteur qui réside à PIKINE.

Je te remercie du fond de mon coeur et vous prie de transmettre mes remerciements à Thierry.

 

ILS SONT ARRIVÉS A BON PORT !!

Au terme d’un éprouvant voyage de 11 jours, Awa, Michel et Serge sont arrivés sain et saufs à Kaolack. Les passages des frontières ont pris plus de temps que prévu (3 jours au Maroc) car le trafic ne cesse de se densifier sur cet axe très fréquenté par des sénégalais préférant de plus en plus le co-voiturage à l’avion bien plus onéreux.  Michel a eu un petit souci de santé qui a nécessité une visite à l’hôpital, mais tout est rentré rapidement dans l’ordre. Les douaniers ont été compréhensifs, et la lettre écrite au nom de l’association a servi de sauf-conduit pour rentrer en Mauritanie et en ressortir.

Ce voyage représenté schématiquement sur cette carte reste une aventure de 4032 km!!!

La douzaine de cartons de produits pharmaceutiques et médicaments divers, les 3 cartons de lunettes et les 4 cartons de matériel scolaire seront distribués dans les jours à venir à nos partenaires par Awa et Penda, qui se sont retrouvées à Dakar.

C’est maintenant le temps du repos et de la fête, Bravo Awa !

 

 

Octobre : Awa part en voyage…

       La semaine dernière, Awa nous régalait de ses beignets et de son Mafé avec la générosité qui lui est coutumière. Cette soirée fut, pour les membres de l’association, l’occasion de lui témoigner d’un soutien aussi bien financier que moral pour l’accompagner dans ce long périple à travers l’Afrique jusqu’à la ville de Kaolack où elle va s’employer à mettre en place une activité de maraîchage (voir détails dans la rubrique Projets) avec un groupe d’une trentaine de femmes. Elle s’active maintenant à préparer la camionnette qui l’accompagnera jusqu’au Sénégal, remplit et empile les cartons de ses affaires personnelles et  ceux confiés par La Tontine pour de la redistribution : matériel scolaire, médical, 500 paires de lunettes…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Compte-rendu de notre dernière visite à Dakar (Mai)

Je souhaite tout d’abord remercier Penda N’diaye et toute sa famille (ci-dessous) pour l’accueil qu’ils m’ont réservé et leur sens de l’hospitalité, ainsi que tous les amis et membres de l’UGPR que j’ai pu côtoyer ou croiser : ils ont facilité mon séjour au Sénégal et permis de m’enrichir de toutes ces rencontres.

RDV à L’UGPR, rencontre avec Mme Ouleimatou Diabira, Gérante et comptable de la Mutuelle d’Epargne et de crédit , la « Mutuelle des femmes », Assistée de Abi N’Diaye, Caissière, encaissements, trésorière. La mutuelle d’épargne existe depuis 2005 : au départ, le RADI (Réseau d’Aide au Développement Intégré) a mis une somme à disposition pour des Activités Génératrice de Revenus (savonnerie, transformation de céréales.etc.). Principe : les fonds sont donnés pour 6 mois et remboursés au fur et à mesure par le travail.  Pour prétendre à un prêt on doit adhérer au Réseau et à l’UGPR. Quand on prête à une personne le groupe se porte « caution solidaire », l’adhérent doit verser 1/5 du montant demandé (ex 20000/30 de caution pour un prêt de 100000f/150euros) et il peut y avoir des pénalités en cas de retard dans les remboursements.

Sur cette photo, une jeune femme effectue un dépôt.

Cet organisme ne reçoit pas de subventions, et fonctionne en autonomie grâce au bénévolat et quelques indemnités pour les cadres. A l’heure actuelle, la mutuelle comprend 760 membres.

Visite de l’unité de transformation à Guediawaye :

C’est le projet principal que nous avions souhaité soutenir cette année, l’objectif, rappelons-le étant de financer un séchoir à céréales pour pouvoir augmenter la production. Visite du moulin, du point de vente : mil, riz, arachide, mais, couscous, sous différents conditionnements (en avril pour pâques la production de l’unité : 1200 kg de produit fini)

                                                      

 

 

 

 

 

Lors d’une petite cérémonie, entouré de Penda, Abi, de représentants de la mairie, nous avons remis la somme de 1000 euros pour la construction du séchoir à la responsable de l’unité,  Adèle Barri. Après les discours traditionnels, et les bons voeux d’un griot et d’une griote, nous avons terminé par des chants et des danses, un joyeux moment.

    

Ecole communautaire Doudou Safi Keurmassar :

Nous avions souhaité soutenir également une école, dans une premier temps par un don de matériel. L’école Doudou Safi est une école communautaire, montée grâce à des dons de mécènes, qui fonctionne en faisant payer des frais minimes de scolarité aux parents, pour accueillir le maximum d’enfants du quartier.

maternelle, petite section (2/3ans), moy. sect. (3/4 ans), grande sect. (4/6ans), puis primaire : classe d’initiation pour ceux qui n’ont pas eu les moyens d’aller à la maternelle) , puis CP, CE1, CE2, CM1,CM2… Les classes comptent  de 15 à 20 élèves en moyenne, les cours ont lieu de 8 à 13 h, il n’y a pas de cantine, ce qui est un problème pour les parents qui travaillent. Effectif : 230 élèves répartis dans 18 classes et autant d’enseignants bénévoles qui sont simplement défrayés.

Remise de 5 kg de petit matériel scolaire.

Visite à la Clinique communautaire de Guediawaye :

Rencontre avec l’infirmier Pape Diallo, qui fait office de médecin dans bien des cas. Il consulte bénévolement, ne fait payer le patient que s’il a en a les moyens et donne les médicaments quand il en a.

 

 

 

Remise de medicaments génériques + produits d’ hygiène, lait bébé, pansements, etc : 5kg

Visite à médecin bénévole de Guédiawaye :

Le Dr Mamadou Danioko, Genéraliste, Gynéco, dépistage cancer… Ce médecin, qui possède un cabinet privé de consultation dans le centre de Dakar passe 2 à 3 heures chaque jour dans ce quartier défavorisé à consulter gratuitement pour les plus démunis : beaucoup d’enfants, moitié des consultations. : 0-14ans

Remise de médicaments à prescrire (anti-paludéens.etc..) : 2 kg

Visite à un médecin Ophtalmologiste au centre de santé Baudoin :

Nous avons été reçus par le Dr Sène Anta Diama et son équipe du service ophtalmo. de l’Hopital du Roi Baudoin à Guediawaye.

Remise de 2 sacs de lunettes (partenaire Mutuelle des Opticiens) : 3 kg

Visite à Sandicoly : à 260 km au sud de Dakar  au coeur des mangroves du Siné Saloum, nous atteignons le village après plus de 6 h de route éprouvante.

Les « inséparables » Penda et Abi.

Rencontre avec le groupe de femmes dont nous avons déjà soutenu les projets de maraîchage sous la forme d’une mutuelle de crédit. Avec les 150 euros remis lors du dernier don (100000 CFA), actuellement, la caisse contient 210000 CFA soit un gain de 160 euros en un an (dernier don avril  2011). Pour la culture, les femmes empruntent une parcelle, mais disposent d’un champ avec puits, qu’il faudrait clore, elles souhaitent également, à plus long terme pouvoir s’acheter une pirogue, qu’elle doivent louer actuellement à chaque fois qu’elles vont pêcher : huîtres, moules…

 

    

 Remise de 460 euros (300000 cfa) pour la mutuelle de crédit (21 femmes dans le groupe) puis on danse au son des percussions et on partage un repas avec Tiéboudienne et mangues…